Archets en hêtre à hausse coinçée

Archets en hêtre à “hausse coincée” (Renaissance, baroque…)


Ces archets entièrement fait de ma main en hêtre, sont fortement inspirés du prêtre musicien Eravisto Baschenis.
(Archets pour violons (ci-dessus), archets pour violoncelles et violes de gambe, basses,
contrebasses, etc.)
Ce sont des archets dits, à hausse coincée. Ce qui veut dire qu’ils n’ont pas un système de vis en métal pour les tendre, mais qu’ils ont une hausse coulissante qui va tendre ou détendre les crins.

Eravisto Baschenis est né et mort à Bergame (1617-1677). Il fréquentait les luthiers de Crémone et exécuta une cinquantaine de tableaux, en majorité des «natures mortes aux instruments de musique».
Ces peintures mélangeant à la fois la symbolique et un réalisme extrême, réalisé à la perfection, donnant aux organologues (ceux qui étudient les instruments de musiques), des informations très précieuses sur la lutherie de cette époque.

On voit clairement dans ces peintures d’archets,  l’utilisation de bois très clair, un peu rose, qui démontrent l’emploi du hêtre. Le deuxième est possiblement teinté.


Détails de tableaux d’Eravisto Baschenis

La confection de ces archets en hêtre ont été redessinés et mis au point par Luc Breton, luthier archetier à Vaux sur Morges.

Les troncs de hêtre ont été coupés par mes soins , sélectionnés dans les bois de Vuarrens, avec l’aide de M. Monachon anciennement bucheron à Vuarrens. (Il y a environ 15 ans). Il a été tenu compte des marées de la sève et des signes astrologiques pour obtenir une qualité optimale.
Le hêtre premier choix est un bois exceptionnel. Il rivalise avec les bois exotiques utilisés en archèterie comme le pernambouc ou l’amourette, tout en étant beaucoup plus léger.

Ci dessous une petite vidéo de mon frère qui essaye un de mes archet. Et voici son témoignage :
Mon frère Serge m’a filmé directement avec son smartphone lors de ma première prise de contact avec cet archet. Incroyable qualité de conduite et de répondant pour faire des staccato, en l’occurrence sur un morceau de musique nord américaine.
L’archet est léger et très maniable malgré un diamètre plus fort qu’un archet classique. Il augmente d’environ 25% le volume sonore et le développement des harmoniques du violon par rapport à un archet lambda. Esthétiquement c’est une merveille de raffinement. Pour avoir eu l’occasion de jouer avec des archets valant plusieurs milliers de francs, le rapport qualité prix de cet archet est imbattable.
Sans aucun doute, cet archet dit renaissance ou baroque, est parfaitement adapté à la musique traditionnelle qui requiert de nombreux ornements pour son expressivité.

Bernard Rinsoz, musicien et artiste peintre. Site : trompeloeil-rinsoz.ch

Liste de prix :
Archet pour violon : 1200 frs
Archet pour violoncelle et viole de gambe : 1600frs
Archet pour contrebasse : 1600 frs